Introduction

Le voyageur qui aperçoit au loin cette gigantesque église dominée par une tour éclatante de blancheur et qui marque l’entrée de la vallée de la Lys, ne manque pas d’être frappé : il se demande de quelle importante cité une telle église peut être la paroisse. L’église collégiale Saint-Pierre est l’un des monuments les plus considérables des styles flamboyant et de la Renaissance dans les Pays-Bas méridionaux. Elle a été classée comme monument historique en 1862.

visite

Quels ne devaient pas être les sentiments des voyageurs des siècles passés qui apercevaient à des lieues de distance la tour de cette église qui paraît surgir au milieu des champs. C’est que l’église collégiale d’Aire-sur-la-Lys n’a pas été construite pour servir de paroisse. Elle ne l’est devenue qu’en 1802. A l’origine, elle était l’église d’un chapitre de chanoines. Ils étaient nombreux, vivaient entourés d’ un personnel important et possédaient droit de justice et souveraineté seigneuriale. De plus, les rois d’Espagne avaient voulu une tour puissante dans une ville militaire, bastion des Pays-Bas.

Il est peu d’édifices qui aient autant souffert des guerres que cette église collégiale, meurtrie des boulets français, espagnols, anglais, saxons et néerlandais, à peine rétablie pour connaître de nouveaux désastres, mais retrouvant toujours la vie après les pires mutilations. Le plan d’origine a été respecté de bout en bout après chacune de ces reconstructions, ce qui doit être signalé.

Les dommages causés par la dernière guerre n’ont pas encore été tous réparés. La tour donnait il y a peu encore de sérieuses inquiétudes. Deux fenêtres hautes se sont effondrées le 21 février 1999. Des travaux urgents ont été entrepris en 2005 pour la remise en état de la tour.

Le chapitre des chanoines de Saint-Pierre

Un chapitre de chanoines est une réunion de prêtres instituée par l’Eglise pour célébrer en commun, les louanges du Seigneur. Afin qu’ils puissent exercer leur mission en toute sérénité, il leur faut disposer de revenus financiers et d’une certaine indépendance sur les plans spirituel et matériel. Les comtes de Flandre, aux 11ème et 12ème siècles, …

Voir la page »